FANDOM


<p class="entete icon musique" style="background-color: #Erreur de script; border-color: #Erreur de script;">Félix Valvert</p>

Naissance 21 avril 1905
Basse-Terre (Guadeloupe)
Décès 3 novembre 1995
Activité principale musicien, chef d'orchestre
Genre musical Jazz, rumba, biguine
Instruments Flûte à bec, Guitare, Trombone, Banjo, Saxophone alto
Années actives -1969
<p class="navbar noprint bordered" style="border-color: #Erreur de script; border-width: 1px;">modifier Gtk-dialog-info</p>

Siméon Félix Valvert est né le 21 avril 1905 à Basse-Terre, en Guadeloupe et a été un grand musicien et chef d'orchestre des plus grands cabarets parisiens[1].

Biographie Modifier

Dès sa jeunesse, Félix Valvert joue de la guitare. A l'âge de huit ans, il perd sa mère. De nombreux jeunes guadeloupéens quittent l'île clandestinement, à bord de navires en partance pour la métropole avec leur cargaison de soldats antillais nouvellement recrutés. Le 2 septembre 1921, à l'âge de 16 ans, il quitte donc la Guadeloupe[2] pour la métropole et rejoint Paris en avril 1922.

Ne pouvant continuer à jouer le trombone, réservé aux grandes formations, il est embauché, en novembre 1928, comme banjoïste dans un cabaret, Turquetty, au quartier Latin. Plus tard, Pierre Jouffroy, un saxophoniste, intègre l'orchestre. Il initie et propose à Félix Valvert de jouer du saxophone qui, en 1929, enregistre Hallelujah[3]Modèle:,[4]. Il intègre le cabaret le Jockey (à Montparnasse) où il joue en quartet et jouera à travers l'Europe[5].

À son retour en France, en 1930, le patron du Jockey lui propose de créer sa formation, Felix Valvert devient le premier musicien antillais à être chef d'orchestre[6] avec le Pélican Blanc. En 1933, à Londres, il enregistre deux biguines, Gade dentelles et Karukara[7], chez DECCA, avec Oscar Calle, le pianiste cubain, et son orchestre avec qui il restera jusqu'en 1935.


En septembre 1935, il succède à Alexandre Stellio au cabaret la Boule Blanche (Vavin, Paris). Le 14 novembre 1935, il participe avec d'autres artistes antillais à la nuit du tricentenaire du rattachement des Antilles à la France[8]. En 1937, il rejoint le dancing de la Coupole avec son orchestre Feli’s Boys[9] [10] où il restera, hormis une interruption due à la guerre, jusqu'en 1946. Pendant ces années-là, avec son Orchestre Typique du Hot-Club Colonial, il enregistre pour Polydor deux rumbas. Lors de l'occupation, il quitte Paris en février 1942 pour Dijon, puis Marseille, avec plusieurs musiciens antillais dont Albert Lirvat. Le 9 janvier 1944, Il enregistre pour la première fois une biguine "Déception" composée avant la guerre[11].

Il jouera jusqu'en 1969 et reprendra de célèbres chansons, Quizás, quizás, quizás (1949)[12]Modèle:,[13], Sol Tropical [14]

En 1976, Felix Valvert quitte la scène et se retire à Basse-Terre, où il meurt le 3 novembre 1995 dans la misère, à l’âge de quatre vingt dix ans.


Ces principaux concerts :

DiscographieModifier

78 tours Modifier

  • Direction d'orchestre

Biographie Modifier

  • Félix Valvert, le roi de la rumba, Isabelle Valvert, New Legend, 2001, Modèle:OCLC[22]

Notes et références Modifier

  1. Liberation : felix-valvert
  2. Ultramarins : fiche Félix Valvert
  3. La France du jazz: musique, modernité et identité dans la première moitié du XXe siècle, de Denis Martin et Olivier Roueff
  4. Worldcat : Hallelujah de Félix Valvert
  5. Musique et immigration dans la société antillaise, de Frédéric Negrit, p 101
  6. Le grand livre des musiciens créoles-tome 1, de Sully Cally
  7. Audio-archives.com : composition
  8. Lameca : biguine à Paris
  9. Caribefolk : fiche Felix Valvert
  10. Paris mix, LATTS & Université Paris-Est : Les musiques du monde dans la métropole parisienne, p. 15
  11. Lameca : La biguine à Paris - Évolution et modernisation d'un style
  12. Journaux-collection : Qui sait Qui sait Qui sait - Paroles de Jacques Larue - Musique Osvaldo Farres - Les Soeurs Etienne - Lius Mariano - Roberto Sylva - Henri Leca - Armand Molinetti - Félix Valvert
  13. Virtual International Authority File : Valvert, Félix 1905-1995 - Bibliothèque National de France
  14. Worldcat : sol-tropical-rumba
  15. Treujenn gaol; Clarinettes, Saxophones et cuivres en Bretagne : la clarinette martiniquaise
  16. Musique et immigration dans la société antillaise, de Frédéric Negrit, p99
  17. Bdmusic : les-zazous-biographie-illustree
  18. Ray-binder : l'affiche du concert
  19. Lamec - biguine à Paris - L’occupation et le Jazz (1940-1944)
  20. 78 tours : disques politiques
  21. Antilles-mizik : felix-valvert-les-annees-cubaines-1944-1948
  22. WorldCat libraries : felix-valvert-le-roi-de-la-rumba-memoires - ISBN 2913780091, 9782913780095

Liens externes Modifier

Modèle:Portail

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .